• Frédéric - P-F-M

La Monarchie Catholique Française, est elle, Cosmopolite, Métissôlatre ou Mondialiste ?


Tout d'abord, remontons le passé, à cette époque, le Roi de France, avait ses terres "le Domaine Royal" (aujourd'hui qualifier de territoire national), entourer des terres des féodaux (vassaux de la couronne, qui à travers les siècles seront en conflit permanent contre le Roi. Composa le Royaume de France.

--> En Juillet 1315, L'ordonnance prise par notre Roi Louis X de France & de Navarre, dit le Hutin,(«l'entété») --- [Roi de France de 1314 à 1316],

-->L'édit du 3 juillet 1315, exposant les principales coutumes du Royaume de France, pour rendre la liberté aux serfs du domaine royal & interdisant toute forme de servitude dans le pays.

"Selon le droit de nature, chacun doit naître franc (libre) … considérant que notre royaume est dit royaume des Francs, et voulant que la chose en vérité soit accordant au nom, et que la condition des gens amande de nous"

-> Cet édit abolit ainsi le servage (du mot latin servus, "esclave") dans le domaine royal.

-> D'où la maxime «Nul n'est l'esclave en France» et l'énonciation "le sol de la France affranchit l'esclave qui le touche"

-> Le Royaume de GAULE, est le pays des Francs (Terre des Hommes libres) ... voilà ce que signifie, le Royaume de France.

*** Le Royaume se compose est ainsi **

-> Un seul Peuple (les gaulois blancs des différentes tribus)

-> une Seule RACE (les celtes)

-> une seule Foi (la foi catholique)

-> une seule TERRE (la GAULE) -> une SEULE Nation (le Royaume de France)

La République n'a rien inventé, mais tout usurper, pour manipuler & mentir aux Français, afin de "légitimer" sa République judéo-maçonnique.

-----------------------------------

Après ce rappel nécessaires, de l'origine du nom "Franc", nous allons comprendre, que la conception naturelle raciale est aussi vieille que l'Humanité & de l'existence de la vie sur Terre.

--> Oui, les Nations sont basés sur la Race (l'apparence ethnique) qui compose et forme les Nations (royaumes, Républiques, Oligarchies, théocraties etc..).

--> Non, la France n'a jamais été une Nation métissée. Nos Rois de France ont toujours préserver la Race Celtes Gauloise (Blanc), éthniquement ou religieusement afin de garantir l'unité du Royaume. Bien avant, les "dictatures Fascistes" & de facto totalement le contraire des idéologies véhiculées par la République "Française", qui se veut Universelle donc cosmopolite & métissée, dans l'objectif du Nouvel Ordre Mondial.

--> Ce qui nous vaut à nous, Gaulois, de la part des immigrés de toutes les races & ethnies, une Haine vicérale contre la France.

*** Plongeons nous dans l'Histoire & les édits Royaux, que nos Rois ont pris, pour détruire les populations non Gauloise qui causèrent du tord à la France ***

1) --- La Menace Juive ---

*** Sous l'Empire Romain ***

La présence de juifs dans l'hexagone remonte à l'Antiquité Gallo-Romaine. Des commerçants de confession juive et originaire du Royaume de Canaan ou de Judée sont présents dans le port de Marseille dès l'époque de la colonisation romaine, ils sont à l'origine des communautés de Provence.

Les juifs apparurent en Gaule sous l'empereur romain Auguste en 31 avant J-C. Ils suivirent les romains dans la nouvelle province et s'installèrent à Massilia (Marseille). Certains poussèrent jusqu'à Narbonne, tandis que le Roi Archéloas, (fils et successeur d'Hérode le Grand) était destitué par les romains et exilé à Vienne le long du Rhône. --> Septime Sévère (193 à 211) autorise les Juifs présents à Rome et sur le territoire de l’Empire romain à assumer des fonctions civiles et militaires, toutefois limitées dans les hiérarchies, et révisées à la baisse par ses successeurs.

-- une série d"Edits anti-Juif --

--> En 212, l'Édit de Caraccala reconnait dans sa constitution la citoyenneté romaine à tous ses résidents ou habitants, y compris de confession juive. --> En 306, le concile d’Elvire décide l'interdiction pour les Chrétiens d’avoir des relations sociales avec les Juifs, et l'impossibilité pour un Juif d’avoir un employé chrétien. --> En 325, Le concile de Nicée étend la validité de l'excommunication en créant l'anathème. Auparavant, l'excommunication n'était valide que dans le diocèse qui l'avait prononcée. --> En 399, le pape Anastase 1er convoque un concile, les mariages mixtes entre Juifs et Chrétiens sont interdits. --> En 439, est promulgué le code Théodosien de Justinien II. Il est interdit aux juifs d’exercer une profession publique ou militaire, et l’on cherche à imposer la conversion de force au christianisme dans l’Empire. --> En 461 ou 465, Le concile provincial de Vannes stipule en son XVI° Canon :

«Sous peine d'excommunication, les clercs ne doivent se livrer à la divination par le sort des saints et la sainte écriture. (…) Interdiction aux clercs de partager un repas avec des juifs.»

*** 1ère Expulsion ***

--> En 533 un fils de Clovis -- Childebert 1er, Roi de Paris et d’Orléans puis de Bourgogne

prend contre les Juifs refusant de se convertir au christianisme un arrêté d'expulsion.

- Les mariages mixtes avec des Juifs avaient déjà été interdits sous peine d’excommunication.

- le concile d’Orléans de 538 jugera encore utile d’alerter les fidèles chrétiens contre les «superstitions juives», et d'ordonner aux Juifs de s'abstenir de tout déplacement le dimanche.

- En 535, Le concile de Clermont: interdit aux Juifs de devenir juge. - En 576, A Clermont, un incident entre un juif et un converti conduit à la destruction de la synagogue par la population. Il s’en suivra le baptême forcé de 500 juifs, et l’expulsion du reste de la communauté à Marseille. - Vers 580, la construction d’une synagogue sur l’île de la Cité (à Paris). En Bourgogne,

«tout Juif qui frappe un chrétien doit payer 75 sous de composition et 12 sous d'amende ou avoir le poing coupé, et, si la personne maltraitée est un prêtre, il encourt la peine de mort et ses biens sont confisqués»

--> Chilpéric 1er, fils de Clotaire, finit par s’emparer de l’essentiel du royaume franc au dépens de ses trois demi-frères.

il pousse parfois aux conversions forcées de Juifs comme à Clermont en 576 et en 582 prend un édit ordonnant «à tous les Juifs de Paris d’être baptisés sous peine d'avoir les yeux crevés et de venir présider lui-même à son exécution»

- Son ancien conseiller juif Priscus est assassiné par un filleul du Roi, un juif converti (Récit de Grégoire de Tours - 587)

-- En 583, - Le concile de Mâcon autorise les chrétiens à racheter aux juifs des esclaves.

-- En 585, le roi Gontran vient à Orléans et dit :

«Malheur à cette nation juive méchante et perfide, ne vivant que de fourberies. Ils me prodiguent aujourd’hui de bruyantes acclamations, c’est qu’ils veulent obtenir de moi que j’ordonne de relever, aux frais publics, leur synagogue que les chrétiens ont détruite ; mais je ne le ferai pas : Dieu le défend.»

-- En 614, au Concile de Paris, il est interdit aux Juifs, «coupables de la mort de Jésus-Christ», la possession des biens terriens et immobiliers, l'usufruit est plus ou moins conservé. Il est également devenu impossible d’exercer des métiers manuels, entre autres être agriculteur.

-- Des clauses aux conciles de Paris et Clermont bloquent aussi toute nomination à des fonctions civiles et militaires.

-- Un édit de Clotaire II, prohibe aux juifs d'intenter des actions publiques contre les chrétiens. -- En 615, le roi wisigoth Sisebut (612-621) ordonne sous peine de mort, le baptême de tous les Juifs, et, il oblige les non convertis à quitter son royaume.

*** 2ème expulsion ***

-> Le Roi Dagobert, en 629, demander aux Juifs de Paris qui habitaient la rue de la Juiverie de se convertir. Devant leur refus !! ce fut l’expulsion en 633 alors qu’arrivaient depuis quelques années d’Espagne les expulsés du roi wisigoth Sisebut (expulsion de 615).

-- Vers 850, le concile de Meaux -- Paris adopte une série de dispositions destinées à réprimer le prosélytisme juif et à éviter toute promiscuité avec les Chrétiens : 1) - Interdiction pour les Juifs de servir dans l'armée, 2) - Interdiction d'occuper un emploi public, 3) - Interdiction d'avoir des esclaves chrétiens et faire le commerce des esclaves. 4) - Interdiction de sortir de chez soi à la fin de la semaine sainte, pour éviter que leur vue n'excite la colère des Chrétiens. 5) - Interdiction de construire de nouvelles synagogues. 6) - La garde des enfants juifs est confiée à des clercs pour les élever dans la religion chrétienne.

*** 3ème expulsion ***

-- En 1179, le pape Alexandre III -- oblige tous les Juifs à porter la rouelle (rouge).

-> 17 avril 1182: édit du Roi Philippe Auguste, expulsant les Juifs de France.

Ayant pris une place importante dans l’usage du prêt à intérêt, interdit par l’Église et les conciles mais indispensable au commerce renaissant, les Juifs sont expulsés du domaine royal, leurs biens confisqués, et la majeure partie de leurs créances est annulée (les dettes contractées envers les Gaulois, pour s’en faire remettre 20%) puis les juifs sont interdit de travailler la terre et ils sont exclus des corporations artisanales.En 1181, le roi de France les fait arrêter un jour de Shabbat dans leurs synagogues et les dépouille de leur or, de leur argent, de leurs vêtements puis les libère en échange de 15.000 marcs or, une rançon. Enfin, il fait annuler.

-- La vieille synagogue de Paris dans l’ile de la cité devient l’Eglise Marie Madeleine,

-- l’ancien cimetière (au croisement des boulevard St Michel et St Germain) est donné à la Sorbonne,

-- Les pelletiers reçoivent les maisons des Juifs, de la rue Pelleterie (quai aux fleurs).

-- les drapiers (celles de la rue de la draperie -- devenue rue de Lutèce), le Roi fait construire le marché couvert des Halles .

(A l’époque le domaine royal est limité à la région entre Paris et Orléans et une petite partie de la Champagne et de la Bourgogne et la région de Bourges).

** Cliquez ** (pour apercevoir l'Edit du Roy Philippe Auguste "Expulsion des Juifs de France")

-------------------------------------------------------------------------------

*** les Juifs de Bretagne expulsés en 1240 ***

--> 1213, le cousin le roi Philippe Auguste, Robert de Dreux, épouse Alix de Bretagne. il devient régent du duché au nom de son fils Jean 1er qui devint majeur en 1237, à la mort de celle-ci en 1221.

La première mention de Juifs dans la région (encore romaine) est dans l’interdiction faite aux clercs de partager leur repas avec des juifs lors du concile de Vannes en 465.

----------------------------------

--> En 1215, pendant le pontificat d'Innocent III (1198-1216), le Quatrième Conseil de Latran

force les Juifs à porter un insigne dans les provinces du Languedoc, de la Normandie et de Provence, et visera à son application la plus large. :

«Il apparaît parfois que par erreur des chrétiens s'unissent à des femmes juives ou sarazines ou des juifs ou des sarazins à des femmes chrétiennes. Pour que cesse un tel péché et qu'un tel mélange ne puisse avoir lieu dans l'avenir sous prétexte d'ignorance, nous décrétons que ces personnes des deux sexes, dans chaque province chrétienne et en tout temps, devra se distinguer par le caractère de son vêtement. Ils n'apparaîtront pas en public pendant les jours saints et le dimanche de la Passion.» Mais aussi sur trois points imposent des vues sectaires auxquelles les juifs devront se conformer : 1- Des taxes sur le prêt d’argent :

«Plus les chrétiens sont interdits de pratiques usuraires, plus la perfidie des juifs augmente en la matière. Nous ordonnons que si à l'avenir les juifs extorquent des intérêts excessifs aux chrétiens, ils soient coupés de tout contact avec les chrétiens jusqu'à ce qu'ils aient fait réparation de leur cupidité immodérée. Nous décrétons, sous peine identique, que les juifs doivent payer la dîme et les offrandes dues à l'église.» 2 – Interdiction aux emplois publics :

«Il semble absurde que des blasphémateurs du Christ aient le pouvoir sur des chrétiens. Nous interdisons aux juifs d'avoir des emplois publics, puisque, sous ce couvert, ils sont particulièrement hostiles aux Chrétiens. Nous étendons la même interdiction aux païens.» 3. Règles pour Les convertis :

«Puisqu'il est écrit "maudit celui qui entre dans un pays par deux chemins" et encore "on ne peut tisser une pièce de vêtement de lin et de laine", nous décrétons que les juifs convertis seront solennellement avertis par l'évêque d'abandonner l'observance de leur ancien rite.»

----------------------------------

--> le Roi Louis VIII, (successeur de Philippe Auguste), édicte à la Toussaint en 1223:

que les prêts contractés envers les juifs cesseraient d’accumuler des intérêts et que les capitaux seraient payés non aux juifs mais à leur seigneur… dans la semaine, 26 vassaux du roi adoptent la mesure de confiscation de capital.

--> En 1227, le concile de Narbonne proclame le port de la rouelle jaune obligatoire pour les Juifs et l’interdiction pour eux de sortir pendant la Semaine sainte.

--> En avril 1233, le pape Grégoire IX -- crée et désigne un tribunal d'exception («Inquisitio hereticae pravitatis») ayant pour objet de condamner au sein du royaume de France, «les hérétiques et les catholiques non sincères».

--> Jean 1er le Roux, (duc de Bretagne, fils de Robert et Alix), prête hommage au roi de France, Saint Louis, au château de Pontoise en 1238.

-- Le 10 avril 1240, lors des États de Bretagne à Ploërmel, il ordonne l’expulsion de tous les juifs du duché :

expulsion immédiate // interdiction à tous ses sujets d’accueillir des juifs // interdiction à tous ses successeurs (et à ceux de ses vassaux) d’en recevoir.

-- Le duc efface toutes les dettes contractées envers des prêteurs juifs et les oblige à restituer tous les biens mobiliers ou immobiliers qui leur avaient été remis en gage pour ces prêts.

Il ajoute enfin: «Personne ne sera accusé ou mis en jugement pour avoir tué un juif avant ce jour»

*** 4ème expulsion ***

--> 1254 et 1271 : la quatrième expulsion -- Louis IX ("Saint Louis")

Les Juifs, se trouvent à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la religion chrétienne: ils ne reconnaissent pas le Christ, ont un calendrier liturgique et des rites différents.

-- 1269, Louis IX impose aux juifs le port de deux signes jaune l'un dans le dos, l'autre sur la poitrine, à partir de 14 ans, pour les distinguer du reste de la population et prévenir les unions mixtes. ==> Le port de la rouelle, décidé par le IVe concile du Latran en 1215 devient obligatoire dans le royaume. (La rouelle est un morceau de tissus avec pour symbole une roue représentant les "30 deniers de Judas).

-- Il leur interdit également de sortir pendant les jours anniversaire de la Passion du Christ et d'exercer un emploi public

-- En 1239, le pape adresse alors une lettre circulaire demandant à tous les princes chrétiens de saisir tous les exemplaires du Talmud. Contrairement aux autres souverains européens

Louis et sa mère obéissent immédiatement.

-- Une bulle papale est émise trois ans plus tard. Grégoire y ordonne, au terme de la tenue d'une enquête, que soient saisis et brûlés « les livres dans lesquels on trouverait des erreurs de la sorte»

-- Le 3 mars 1240, le pouvoir royal fait saisir tous les exemplaires du Talmuld, l'ouvrage des Juifs Le Roi, avec l’aide du dominicain Nicolas Donin, juif converti au catholicisme, invite le pape Grégoire IX à ne montrer aucune tolérance à propos du Talmud, qui pour lui, aurait, auprès des juifs, remplacé l'Ancien Testament et contiendrait des propos insultants pour Jésus-Christ et la Sainte Vierge,

--- le procès du Talmud ---

La controverse commence à Paris le 12 juin, en présence de Blanche de Castille, mère du Roi..

-- Y participent du côté chrétien

l’archévêque de Sens Gauthier le Cornu // l'évêque de Paris Guillaume d'Auvergne et l'inquisiteur Henri de Colognebb// Eudes de Chateauroux // Chancelier de l'Université de Paris et Nicolas Donin ;

-- du côté juif, les rabbins Yehiel de Paris // Moïse de Coucy // Juda ben David de Melun et Samuel ben Salomon de Château-Thierry.

Le tribunal, sa sentence deux ans plus tard : il estime que le Talmud est un livre infâme et qu'il doit être brûlé selon les recommandations de Grégoire IX (bien que celui-ci fût mort entretemps, et ait été remplacé par Innocent IV).

En 1242, vingt-quatre charretées du Talmud sont solennellement brûlées en place de Grève à Paris en présence du Prévôt et du clergé.

=> À la suite de ce procès, Yehiel de Paris et d'autres rabbins émigrèrent en Palestine.

En 1244, le pape Innocent IV émit la lettre Impia Judaeorum perfidia où il condamne le Talmud et exhorte le roi saint Louis à brûler les copies de ce livre et d'autres livres qui doivent être examinés dans son royaume.

** Cliquez ** (pour apercevoir l'Edit du Roy, Saint Louis --"Grande ordonnance" 1254)

---------------------------------------------------------------------

*** 5ème expulsion ***

--> En 1294, les juifs de Nevers sont expulsés par Philippe le Bel.

--> en 1306, Philippe IV de France (dit le Bel) expulse les Juifs de France, confisque leurs biens et il s’approprie leurs créances. 100 000 Juifs environ sont expulsés et prennent en majorité le chemin de l’Espagne.

--> En 1315, Louis X rappelle les Juifs expulsés de France neuf ans auparavant pour une durée limitée. Les impôts payés par les Juifs sont plus lucratifs pour le trésor royal que la spoliation pure et simple de leurs biens. --> De 1319 à 1321, le Talmud est brûlé à Paris et à Toulouse --> En 1323, Perrin de La Queux, (gardien des prisons royales de Bourges) laisse s’échapper, moyennant des finance, des “juifs et des malfaiteurs des prisons de Bourges”.

*** 6ème expulsion (le temps des Pogroms) ***

--> En 1320, Le roi Philippe V (succède meurt six ans plus tard lui aussi sans descendant mâle. Le troisième fils de Philippe le Bel, Charles IV (dit lui-aussi le Bel) succède à ses deux ainés) persécute aussi les Juifs. Il leur reproche d'avoir suscité ces troubles par leur seule présence !

Ainsi prend-il une ordonnance d’expulsion le 24 juin 1322 : elle sera exécutée par son frère et successeur Charles IV en 1323.

=> Le prétexte est une conjuration avec les lépreux pour empoisonner les puits :

il y a des exécutions dans toute la France avant l’expulsion et des confiscations de biens.

Cette expulsion concerne tous les Juifs de France, du Languedoc et de Bourgogne.

Beaucoup de ceux du Languedoc partent pour l’Aragon de Jacques II où ils subiront les persécutions espagnoles de 1391 et certains fuiront alors en Provence ;

-- en France les convertis vivent sous la surveillance pointilleuse de l’Inquisition

En 1348, la grande peste. Elle provoqua des émeutes anti-juives en Provence.

--> La synagogue de Saint-Rémy-de-Provence fut incendiée (elle sera reconstruite hors de la ville en 1352).

--> Des Juifs furent brûlés à Serres, en Dauphiné, d'autres massacrés en Navarre et en Castille.

Le 13 mai 1348, le quartier juif de Barcelone fut pillé. Les Ashkénazes d’Allemagne furent victimes de pogroms.

En septembre 1348, les Juifs de la région de Chillon, sur le lac Léman en Suisse, furent torturés jusqu’à ce qu’ils avouent, faussement, avoir empoisonné les puits.

Leurs confessions provoquèrent la fureur de la population qui se livra à des massacres et à des expulsions. Trois cents communautés furent détruites ou expulsées. Six mille Juifs furent tués à Mayence. De nombreux Juifs fuirent vers l’Est, en Pologne et Lituanie. Le 14 février 1349, près de deux mille Juifs furent brûlés à Strasbourg, d'autres furent jetés dans la Vienne à Chinon.

--> En 1380, assassinats de juifs à Paris et Nantes

--> En 1382, émeutes contre les Juifs à Paris et à Rome.

--> En pleine guerre de cent ans, peu après la grande peste noire, le Roi Jean II (le Bon) est fait prisonnier par les Anglais à la bataille de Poitiers,

le 19 septembre 1356. Les anglais exigent une rançon énorme : 3 millions d’écus. Le Dauphin Charles, futur Charles V, négocie en 1359 le retour pour vingt ans des Juifs dans le royaume moyennant quelques taxes :

« une taxe d’entrée de quatorze florins par chef de famille et d’un florin pour chaque membre, et, de plus, sept florins par an et par feu et un florin pour chaque membre de la famille ».

En 1360, Jean le Bon est libéré en vertu du traité de Brétigny qui cède un tiers du pays aux anglais.....il faut terminer de payer la rançon et faire face aux Grandes Compagnies, ces mercenaires démobilisés et sans solde qui pillent le royaume et assurent l’insécurité.

=> Le Roi,Jean le Bon stabilise la monnaie en créant le franc & pour les Juifs il rétablit la rouelle.

*** 7ème expulsion (dîtes définitive) ***

--> En 1394, Charles VI (le bien aimé ou le Fol), expulse ou bannis les Juifs de France.

Le retour au judaïsme d’un Juif baptisé, Denis Machault, indique que les Juifs ne contribuent pas assez au Trésor royal qui les condamnent.

--> Les responsables sont flagellés en place publique et finalement par une loi du 17 septembre 1394, le roi Charles VI bannit définitivement, «sans exception ni privilège», les Juifs qui demeurent encore dans son royaume :

«par ces présentes délibérons, voulons, concluons et déterminons par manière de constitution irrévocable que doresnavant, nul Juif ou Juive ne habitent, demeurent, ou conversent en nostre dit royaume, ne en aucune partie d'icelluy tant en Languedoyl comme en Languedoc. » et d’ajouter ailleurs « comme les juifs sont responsables de la famine, avec leurs départs nous ne souffrirons plus jamais».

=> Il leur donne jusqu’au 3 novembre pour partir mais leur permet de réaliser leurs créances et de vendre leurs biens puis les fait protéger le long de leur trajet jusqu'aux frontières du royaume durant l'hiver 1395.

*** 8ème & 9ème expulsions ***

--> L'édit d'expulsion fut étendu aux divers grands fiefs au fur et à mesure de leur réunion à la couronne de France :

--> la Bretagne en 1491,

--> en 1498 la Provence où Louis XII , doit invoquer les hérésies et mauvais exemples dans un édit d’expulsion repris le 22 mai 1500, réitéré le 31 juillet 1501 et finalement appliqué en septembre à ceux qui ont refusé le baptême.

*** 10ème expulsion ***

1615: Louis XIII, signe le 23 avril 1615, un édit d’expulsion enregistré, le 12 mai par le parlement à Paris :

« Que tous lesdits Juifs qui se trouveront en cestuy notre Royaume, terre & segneuries de notre obeyssance, seront tenus, sur peine de la vie & confiscation de tous leurs bien d’en vuider & se retirer d’iceux incontinant, & ce, dans le temps d’un mois après la publication des présentes ».

*** 11ème expulsion -- des juifs colonisant les Antilles ***

Des Juifs il y en aura de nouveau en France en 1648, quand le traité de Westphalie qui conclut la guerre de Trente Ans entre catholiques et protestants apporte partie de l’Alsace et la Lorraine à Louis XIV qui n’en expulse pas les Juifs.

Cependant, de Louisiane et des Antilles française dont on dit que la capitale de la Guadeloupe Pointe-à-Pitre (doit son nom à un Peter, Juif hollandais).

=> Louis XIV expulse les Juifs en 1683, expulsion confirmée par le Code Noir de 1685 qui ordonne à

«tous nos officiers de chasser de nos dites îles tous les Juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d'en sortir dans trois mois à compter du jour de la publication des présentes».

=> Il s’agissait d’une population ""néerlandaise"" qui avait dû quitter le Brésil quand les Portugais et l’Inquisition en reprirent possession en 1654 et dont certains membres avaient rejoint la Nouvelle Amsterdam future New York.

*** 12ème expulsion -- des juifs colonisant la Louisiane***

=> Louis XV en 1722 arrête:

«que les Portugais doivent être dénombrés et leurs biens inventoriés avec interdiction de vente. » mais l’affaire se termine par une taxe de 110.000 livres permettant aux « Juifs desdites généralités (Bordeaux et Auch) connus et établis en notre royaume sous les titres de Portugais, autrement Nouveaux Chrétiens... » .... C’était en fait reconnaître les marranes de France comme Juifs.

-------------------------------------------------------

-- Les Lumières étaient là et triomphaient ce qui n’a pas empêcher le gouverneur du même Roi, d’expulser les Juifs de Louisiane en 1724, reprenant l’édit de 1683.

=> Louis XV arrète , le 24 Mars 1733

les Juifs établis en France, y causent la ruine d’une infinité de familles, en abusant de la fâcheuse situation de ceux qui leur font des emprunts pour en exiger des intérêts usuraires => la Fraude & l'usure

** Cliquez ** (pour apercevoir l'Edit du Roy -- "Concernant les actes qui se passeront avec les Juifs" - 1733)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------- hélas, nos Rois firent aussi des bétises -----------------------------

--> Louis XVI, par des lettres patentes, permettant aux juifs l’exercice de l’agriculture, du commerce et de l’artisanat en 1784 puis le thème du concours de l’académie royale des Sciences et des Arts de 1787

«est-il des moyens de rendre les Juifs plus utiles et plus heureux en France ? »

---------------------------

--> La révolution maçonnique & les idéologies Républicaines, vont abattre tout ce que nos Rois jadis auront pu faire -- l'exemple de Napoléon 1er --

"""Je voulais libérer les Juifs pour en faire des citoyens à part entière. Ils devaient bénéficier des mêmes avantages que les Catholiques et les Protestants. J'insistais pour qu'il soient traités en frères puisque nous sommes tous les héritiers du Judaïsme. En outre, je pensais attirer en France un renfort précieux. Les Juifs sont nombreux et ils seraient venus en masse s'installer dans un pays qui leur accordait plus de privilèges que partout ailleurs. Sans les événements de 1814, bien des Juifs de toute l'Europe seraient venus s'établir en France, où liberté, égalité, fraternité leur étaient assurées, et où la porte des honneurs leur était ouverte. Ils auraient ainsi participé à la grandeur nationale."" ...Napoléon 1er -Empereur des Français-

=> L’Eglise, quant à elle, ne désarme pas, en 1808 le Pape Pie VII (qui avait sacré Napoléon 1er) interdit encore aux Espagnols de prêter serment à

"un gouvernement (celui de la France) protecteur de toutes les sectes et de tous les cultes sans en excepter la religion juive, cette implacable ennemie de Jésus-Christ".

=> — Frédéric II — Le Grand, Roi de Prusse —- sur la question JUIVE

« Les Juifs sont de toutes ces sectes la plus dangereuse, [parce] qu'ils font tort au négoce des Chrétiens, et qu'ils sont inutiles à l'État. Nous avons besoin de cette nation pour faire un certain commerce en Pologne, mais il faut empêcher que leur nombre n'augmente, et les mettre, non pas à un certain nombre de familles, mais ä un nombre de têtes, et resserrer leur commerce, les empêcher de faire des entreprises en gros, pour qu'ils restent commerçants de détail. Nous avons trop de Juifs dans les villes. II en faut sur les frontières de la Pologne, [parce] qu'il n'y a dans ce pays que des Hébreux qui fassent le négoce. Des qu'une ville est éloignée de la Pologne, les Juifs y deviennent préjudiciables par l'usure qu'ils pratiquent, par la contrebande qui passe par eux, et par mille friponneries qui tournent au détriment des bourgeois et des marchands chrétiens. Je n'ai jamais persécuté les gens de cette secte ni personne ; je crois cependant qu'il est prudent de rester vigilant, pour que leur nombre n'augmente pas trop. »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

2) --- La Menace Protestante ---

--> XVIème siècle, le Royaume de France, va imploser et permettre de faire comprendre que Le principe de la coexistence, de deux confessions dans le Royaume se révèle inapplicable. (la même bétise sera faîte par la République "Française", avec un Etat totalement diviser entre les juifs-musulmans-noirs africains- catholiques & protestants -- du à la liberté Religieuse & la loi de la laicité de 1905 "attaque contre le catholicisme" -- ou l'on voit les objectifs & dégâts, aujourd'hui, en 2019).

Une fracture religieuse, explose entre Gaulois (blancs), provoquant une division du Royaume :

--> la grande majorité du pays reste fidèle au catholicisme,

--> tandis qu’une importante minorité rejoint la Réforme (les hugenots ou Protestants -- que de nombreux Juifs rejoindront,afin d'essayer de s'émanciper).

Huit guerres vont se succéder sur une durée de 36 ans, entrecoupées de périodes de paix fragile. Elles s’achèvent avec l’édit de Nantes (30 avril 1598) qui établit une dualité confessionnelle.

=> Plus tard, Louis XIII, continuera de restaurer l'unité du Royaume, en diminuant l'influence protestante dans le Royaume & la destruction de ces places fortes (Etats dans l'Etat), puis, Louis XIV, abrogera, l'Edit de Nantes, avec les dragonnades, afin de restaurer l'unité du Royaume dans sa foi religieuse... Le caprice des Protestants prendra fin, mais la France, restera diviser (une première division qui en amènera d'autres, avec la perfidie des JUIFS & la Révolution "Française", puis la venue de la République, qui va exploser la France racialement , ethniquement & religieusement pour installer l'ordre mondial).

1ère guerre (1562-1563)

Le massacre par le duc François de Guise, d’une centaine de protestants assistant au culte dans une grange de la ville de Wassy, le premier mars 1562, est considéré comme l’événement qui a déclenché la première guerre de religion.

A l’appel de Louis de Bourbon, prince de Condé, les protestants prennent les armes. Condé s’empare d’Orléans le 2 avril..... La guerre s’étend à tout le royaume.

-->Les plus notables sont le fait

– du côté protestant – du baron des Adrets en Dauphiné et en Provence,

et – du côté catholique – de Blaise de Montluc en Guyenne.

La bataille de Dreux qui voit s’affronter les troupes de Condé et celles du connétable de Montmorency est à l’avantage des forces royales.

=>Le duc de Guise met alors le siège devant Orléans tenu par les protestants (5 février 1563). C’est là qu’il est assassiné par Poltrot de Méré, un ancien conjuré d’Amboise.

Le 19 mars 1563 est signé l’édit de pacification d’Amboise négocié par Condé et le connétable de Montmorency.

2ème guerre (1567-1568)

Les chefs huguenots sont décidés à reprendre les armes dès l’automne 1567 et leur inquiétude devant l’influence grandissante du cardinal de Lorraine sur le jeune roi Charles IX les amène à envisager un coup de force pour soustraire le roi à cette influence.

C’est ce que l’on a appelé, la surprise de Meaux. Mais le roi, prévenu, déjoue cette tentative et, de Meaux, regagne Paris sous la protection des Suisses.

Plusieurs villes du Midi sont prises par les huguenots.

=>. A Nîmes, à la Saint-Michel, le 30 septembre 1567, c’est la Michelade : massacre de notables catholiques par les réformés nîmois.

=> A Paris, assiégée par l’armée huguenote, ce sont les catholiques qui s’en prennent violemment aux huguenots...L’armée de Condé s’empare de Saint-Denis et poursuit jusqu’à Dreux.

=>Mais la bataille qui se livre à Saint-Denis le 10 novembre 1567 se termine à l’avantage des royaux, quoique le connétable Anne de Montmorency y soit mortellement blessé.

A l’issue de longues négociations, une paix est signée le 23 mars 1568, c’est l’édit de Longjumeau, qui confirme l’édit d’Amboise.

3ème guerre (1568-1570)

La paix de Longjumeau ne dure que cinq mois....La guerre civile en France subit l’influence des événements internationaux, notamment de la révolte des sujets de Philippe II d’Espagne aux Pays-Bas, ceux qu’on a appelé les « gueux ».

La terrible répression dont ils sont l’objet, menée par le duc d’Albe, au nom du roi Philippe II, suscite en France une grande émotion. Les huguenots, à la recherche d’alliances extérieures, concluent un accord avec eux.En outre, chaque camp bénéficie d’aides étrangères :

  • pour les protestants, celle du prince d’Orange (Hollande) et celle d’Élisabeth d’Angleterre qui finance l’expédition du comte palatin Wolfgang, duc de Deux-Ponts en Bourgogne au printemps de 1569 ;

  • pour les catholiques, celles du roi d’Espagne, du pape et du duc de Toscane.

Les combats qui se déroulent principalement en Poitou, en Saintonge et en Guyenne, sont marqués par deux victoires des catholiques :

--> à Jarnac (13 mars 1569), le duc d’Anjou, futur Henri III, remporte une victoire sur le prince de Condé qui sera tué au cours de la bataille

--> et à Moncontour, au nord du Haut Poitou (3 octobre 1569), au cours de laquelle l’Amiral de Coligny, blessé, réussit à s’enfuir.

Coligny remonte vers le nord et parvient jusqu’à La Charité-sur-Loire. En juin 1570, l’armée protestante l’emporta dans la bataille d’Arnay-le-Duc.

--> La paix qui s’en suivit est le signe d’un revirement politique à la cour où les modérés retrouvent leur influence et où celle des Guise recule.

L’édit, signé à Saint-Germain le 8 août 1570, et qui a pour artisan principal le roi Charles IX, marque un retour à la tolérance civile. Il restitue la liberté de culte dans les lieux où il existait au premier août 1570. (En outre, les protestants obtiennent des places de sûreté : quatre pour deux ans : La Rochelle, Cognac, La Charité-sur-Loire et Montauban)

.

4ème guerre (1572-1573)

Le 22 août 1572, quatre jours après le mariage d’Henri de Navarre avec Marguerite de Valois, (sœur du roi Charles IX) qui avait provoqué la venue à Paris de nombreux nobles protestants, l’Amiral de Coligny est victime d’un attentat auquel il échappe de peu. --- La tension est grande dans Paris -- . (Dans la nuit du 23 au 24 août, jour de la Saint-Barthélemy, un Conseil royal se réunit, au cours duquel il est décidé d’éliminer les principaux chefs huguenots. Coligny et d’autres gentilshommes protestants sont assassinés tant au Louvre qu’en ville. Cette exécution d’un nombre limité de chefs huguenots est suivie d’une tuerie sauvage qui va durer jusqu’au 29 août et fait dans Paris 4 000 tués. Le massacre se généralise et s’étend à la province où l’on dénombre quelque chose comme 10 000 tués)....Henri de Navarre et le prince de Condé sont épargnés parce que princes du sang, mais ils sont contraints à se convertir au catholicisme.

Dans l’Ouest et le Midi, les combats reprennent. Nîmes et Montauban refusent des garnisons royales. Le siège est mis devant La Rochelle qui résiste. Le siège sera levé le 6 juillet 1573 et le Roi accorde aux huguenots un édit de pacification, l’édit de Boulogne enregistré au parlement le 11 juillet 1573, (édit moins avantageux que le précédent -- Les protestants conservent la liberté de conscience mais n’obtiennent la liberté du culte que dans trois villes : La Rochelle, Nîmes et Montauban).;

5ème guerre (1574-1576)

Le duc d’Alençon, jeune frère du roi, prend la tête d’un mouvement composé de protestants et de catholiques modérés. C’est l’alliance des « Malcontents »

=> qui réclame: une réforme de l’Etat, considérant que la tolérance du culte réformé est d’abord un problème de réforme politique.

Henri III, sacré roi le 13 février 1575, à la suite de la mort de Charles IX (30 mai 1574) refuse tout d’abord d’accéder aux requêtes des Malcontents, mais il est bien obligé de traiter avec eux par la suite, ses troupes étant très inférieures en nombre.

-> Il signe à Etigny le traité de paix, appelé paix de Monsieur. L’édit du 6 mai, connu sous le nom d’édit de Beaulieu (6 mai 1576), atteste la victoire des Malcontents.

Il permet l’exercice du culte réformé dans tous les lieux du royaume sauf à Paris et deux lieues alentour. (En outre, les réformés reçoivent huit places de sûreté et des chambres mi-parties dans chaque parlement).

6ème guerre (1576-1577)

Dès le début, l’édit de Beaulieu est difficile à appliquer et suscite des résistances.

Les catholiques hostiles se groupent en ligues défensives.

--> Les états généraux convoqués à Blois se déroulent dans un climat très défavorable aux huguenots....L’abolition de l’édit de Beaulieu par l’assemblée provoque la reprise des conflits. Mais faute de secours financier de part et d’autre, la négociation s’impose. Un compromis est trouvé, ce sera la paix de Bergerac du 14 septembre 1577, confirmée par l’édit de Poitiers signé en octobre 1577.

7ème guerre (1579-1580)

En novembre 1579 la guerre reprend localement: le prince de Condé s’empare de La Fère en Picardie et en avril 1580, Henri de Navarre (chef du parti protestant depuis 1575-1576), s’oppose aux provocations du lieutenant-général de Guyenne et prend possession de la ville de Cahors. Quelques conflits sporadiques ont encore lieu jusqu’à la signature du traité de Fleix, le 26 novembre 1580, qui confirme le texte de Poitiers. Les places de sûreté devront être rendues dans un délai de six ans, comme prévu à Poitiers.

8ème guerre (1585-1598)

La mort de François d’Alençon, duc d’Anjou et dernier frère du roi (1584) fait d’Henri de Navarre l’héritier légitime du trône.

Le rejet de cette candidature au trône de France suscite la constitution de la Ligue ou « Sainte Union » des catholiques dont le chef Henri de Guise impose au roi Henri III la signature du traité de Nemours (1585).

=> L’édit qui en est tiré, enregistré au Parlement le 18 juillet 1585, est un reniement de la politique de tolérance civile. (Il stipule que les calvinistes ont six mois pour choisir entre l’abjuration et l’exil, que les pasteurs sont bannis et que les places de sûretédoivent être rendues).

=> Il en résulte une forte diminution du nombre des protestants. Cependant Henri de Navarre, vainqueur à Coutras, tient encore les provinces du Midi. La Ligue prend le contrôle du Nord de la France.... A Paris, naît, indépendamment de la Ligue des princes, une ligue roturière qui s’allie à la première.

=>Le 12 mai 1588, la ville se soulève: c’est la « journée des barricades ».

Henri III doit s’enfuir. Il se réfugie à Blois et entame des négociations avec les ligueurs. Mais le pouvoir conquis par les Guise l’inquiète. Il veut à tout prix lutter contre la subversion qu’il redoute. Il décide de faire assassiner le duc Henri de Guise ainsi que son frère le Cardinal de Lorraine.

=> Henri III se rapproche alors d’Henri de Navarre. Leurs deux armées se joignent et montent vers Paris. Mais les Parisiens se déchaînent contre leur roi qui a fait alliance avec les hérétiques.C’est alors, en 1589, qu’Henri III est assassiné par le moine ligueur Jacques Clément. Henri de Navarre devient roi sous le nom d’Henri IV, mais Paris est aux mains des ligueurs et le nouveau roi doit conquérir son royaume.

=> En mars 1590, la fameuse bataille d’Ivry ouvre au Roi, la voie au siège de Paris.

=>En 1593, Henri IV déclare son intention d’abjurer et de recevoir une instruction catholique. Il faudra le sacre royal à Chartres pour vaincre les réticences des Parisiens. Paris cède en 1594 et ouvre ses portes à Henri IV. --> En 1595, Henri IV reçoit l’absolution du Pape et déclare la guerre à l’Espagne dont de nombreuses troupes venues pour soutenir la Ligue sont encore présentes en France.

En 1598, par le traité de Vervins, il obtient le départ des troupes espagnoles. Henri IV obtient aussi la soumission du duc de Mercoeur, gouverneur de Bretagne, qui s’était allié aux Espagnols.

L'édit de Nantes (30 avril 1598)

C’est à Nantes, en avril 1598, qu’Henri IV signe le fameux édit qui met un terme aux guerres de religion qui ont ravagé la France au cours d’une période de 36 ans.

Cet édit est plus complet que les précédents.(Il instaure la coexistence religieuse entre catholiques et protestants. Le culte réformé est autorisé dans tous les lieux où il existait en 1597 et l’accès à toutes les charges est garanti aux réformés).

------------------------------------

Pour Garantir l'unité du royaume & en finir avec la division religieuse, le Roi Louis XIV, rédiga:

L’édit de Fontainebleau ou la Révocation de l'Edit de Nantes (1685)

Cet édit Royal,révoque l’édit de Nantes. Il interdit tout exercice de la religion protestante et toute émigration des protestants.....L’édit comporte 12 articles :

1er article: la révocation de l’édit de Nantes (1598) signé par Henri IV et de l’édit de Nîmes (1629) signé par Louis XIII, en conséquence : la démolition de tous les temples encore debout, 2 et 3 : l’interdiction de tout exercice de la religion prétendue réformée (RPR) y compris chez les seigneurs, 4 : le bannissement dans les 15 jours, sous peine de galères, des pasteurs qui ne voudraient pas se convertir, 5 et 6 : des incitations à la conversion des pasteurs : pension à vie et facilité de reconversion vers les métiers juridiques, 7 : l’interdiction des écoles protestantes, 8 : l’obligation aux réformés de faire baptiser et de faire instruire leurs enfants dans la religion catholique, 9 : la confiscation des biens des réformés déjà partis à l’étranger sauf s’ils reviennent dans un délai de 4 mois, 10 : l’interdiction aux réformés d’émigrer à l’étranger sous peine de galères pour les hommes et de prison pour les femmes, 11 : la punition des relaps, c’est-à-dire des «nouveaux convertis» qui reviendraient au protestantisme, 12 : l’autorisation pour ceux qui ne se seraient pas encore convertis, de résider en France, à condition d’observer les dispositions précédentes.

** Cliquez ** (pour apercevoir l'Edit du Roy --"Édit Royal de Fontainebleau (1685) ou [révocation de l'édit de Nantes]").

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

3) --- La Menace des Esclaves Noirs Africains ---

L'enjeu principal est la culture de la canne à sucre. Le Code noir a pour but de réglementer un trafic jusque là en grande partie illégal, et de régler le statut des esclaves dans les colonies, le tout pour un meilleur contrôle des activités et du commerce, et ainsi une meilleure résistance face à la concurrence

*** La mise en Place du Code Noir ***

Il a été écrit afin de régler les problèmes posés par l'esclavage dans les colonies:

--> la supériorité numérique (deux Noirs pour un Blanc),

--> l'indifférence des colons à l'égard de l'éducation religieuse de leurs esclaves et rapports sexuels maîtres-esclaves.

--> Mettre un terme aux attentats des "nègres marrons" (esclaves en fuite),

--> Empêcher les soulèvements des esclaves

--> Assurer ainsi un bon approvisionnement de la métropole en produits tropicaux.

Le Code noir a été préparé par Colbert (1619-1683), contrôleur général des finances, à la demande du roi Louis XIV. Il définit les droits du "propriétaire" sur son esclave.

A l'origine, il était destiné aux colonies françaises : les Antilles, la Guyane et l'ïle Bourbon. Puis, d'autres pays ont adopté un code du même genre.

-> Cet édit royal comporte soixante articles qui constituent en quelque sorte le statut juridique de l’esclave.

** Cliquez ** (pour apercevoir l'Edit du Roy, Louis XIV--"Code Noir")

---------------------------------------------------------------------------

Louis XIV mourut en 1715. Dès l’avènement de Louis XV (Régence), le nouveau règne

crée: une police des Noirs en 1716 (édit de 1716).

Qui sera suivi de bien d’autres édits, sous ce règne et sous celui de Louis XVI.

-> Cet édit et les suivants durcissent la loi ainsi que la répression contre les récalcitrants, le tout culminant dans l’édit du 9 août 1777 dit "Déclaration du roi"

"Il interdit l’entrée eu royaume à tous les gens de couleur, sauf aux domestiques, et ordonne l’expulsion de ceux qui s’y trouvent".

** Cliquez ** (pour apercevoir l'Edit du Roy , Louis XVI--"Police des Noir", 9 août 1777)

----------------------------------------------------------------------

Pour une application stricte de la nouvelle loi, la police sévit de façon extrêmement brutale contre les Noirs et gens de couleur.

=> Cette déclaration du Roi décide la création de lieux de regroupement de Noirs dans des dépôts dénommés "dépôts de Noirs", situés dans les ports, en vue d’expulser tous les Noirs vers les îles d’Amérique, sans aucune considération de leur pays d’origine. Ainsi, un Noir originaire de Martinique pouvait se retrouver en Guadeloupe, un Noir originaire de Madagascar en Martinique…Le dépôt le plus important fut implanté à Brest.

=> Le Roi compléta, par une ordonnance, datée du 5 avril 1778, la Déclaration de 1777 "la police des Noirs", précisant :

"Sont interdits les mariages entre Noirs et Blancs et il est fait défense à tous notaires de passer aucun contrat de mariage entre eux, et tout curé de célébrer ou bénir ces mariages, à peine d’amende".

-------------------------------------------------------

la Déclaration de 1777 renforcées par celles de l’édit de 1778, Louis XVI voulant une stricte application de sa volonté.

--> Article 3: "Pour les esclaves amenés à Paris, la permission délivrée par les administrateurs sera enregistrée au greffe du siège de la Table de Marbre à Paris ;

il faudra indiquer d'une manière précise le métier et le maître chargé d'instruire les esclaves".

--> Article 6: "Les esclaves devant apprendre un métier ne pourront être gardés plus de trois ans en France ; sinon, ils seront confisqués au profit du Roi ".

--> Article 7: "les habitants des colonies qui voudront s'établir dans notre royaume ne pourront y garder dans leurs maisons aucuns esclaves de ni l'un ni l'autre sexe, quand bien même ils n'auront pas vendu leurs habitations dans leurs colonies..

--> Article 8: "Pour chaque Nègre non renvoyé, outre qu'il sera confisqué, le maître devra payer 1 000 livres, somme consignée d'avance pour obtenir la permission de l'emmener

--> Article 9: "Quant à ceux qui sont actuellement en France, les maîtres seront tenus d'en faire dans trois mois la déclaration au siège de l'Amirauté, en s'engageant en même temps à les renvoyer dans un an".

--> Article 10: "Les esclaves nègres qui auront été emmenés en France ne pourront s'y marier, même du consentement de leurs maîtres, nonobstant ce qui est porté par l'article 7 de notre Edit du mois d'Octobre 1716, auquel nous dérogeons quant à ce "article 10".

--> Article 11: "Dans aucun cas, ni sous quelque prétexte que ce puisse être, les maîtres qui auront emmené en France des esclaves de l'un ou de l'autre sexe ne pourront les y affranchir que par testament ; et les affranchissements ainsi faits ne pourront avoir lieu qu'autant que le testateur décidera avant l'expiration des délais dans lesquels les esclaves emmenés en France doivent être renvoyés dans les colonies"

=> Enfin, il est prescrit d'élever les esclaves dans la religion catholique, apostolique et romaine.

--- (Archives Nationales) ---

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

*** Exemple de propos de Français, sur les Nègres en France ***

Chevalier de Boufflers, ancien gouverneur du Sénégal.

--> Stanislas Jean de Boufflers, marquis de Remiencourt, (1738-1815), poète français.

Des arguments caractéristiques d’une situation

Les propos du Chevalier de Boufflers pourraient se résumer ainsi : "Il faut les renvoyer du Royaume". Sa lettre adressée au responsable de la police des Noirs en 1778, commence par exposer les principales raisons qui militent contre l’introduction des Noirs sur le sol de France,

-------------------------------------

A Monsieur le Comte, mes principales raisons contre l'introduction des Nègres en France :

1°- Ils prennent en France un esprit indépendant qui devient d'un exemple dangereux et qui a de mauvaises suites à leur retour dans les colonies.

2°- On trouve dans ces colonies tous les moyens nécessaires pour leur donner l'éducation dont ils peuvent avoir besoin sans qu'on soit obligé de les emmener en France.

3°- Il faut prévenir les mariages mixtes et le mélange des couleurs.

--- (Archives Nationales) ---

--------------------------------------

*** Les Français sont partisans des mesures édictées contre les Noirs, et font preuve de zèle pour les défendre ***.

"Ce sont d’abord des travailleurs blancs qu’inquiète le nombre croissant de Noirs sur le marché du travail. Quelques affrontements ou troubles sont signalés dans des villes, comme à Bordeaux où ce genre d’affrontement semble avoir connu un développement important". -- (Archives municipales de Bordeaux) --

---------------------------------

--> Parmi les soutiens des nouvelles mesures, on compte également, d’après les Archives de la ville de Paris, des femmes blanches des maisons closes, qui protestaient contre la concurrence des femmes noires. Elles réclamaient bruyamment le renvoi de ces dernières aux colonies, parce qu’elles nuisaient à leur commerce.

---------------------------------

--> Quelques années plus tard, lorsque la Convention décréta l’abolition de l’esclavage, des femmes s’écrièrent sur la place du marché à Paris :

"Ma foi, on nous fout de belles sœurs noires, nous ne pouvons jamais vivre avec des femmes comme cela". -- (Cohen B. William, Français et Africains, Les Noirs dans le regard des Blancs, Gallimard, Paris, 1981) --

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*** Après ce rappel Historique, qu'en pensez ? ***

Comme, nous venons de le comprendre, La Monarchie Chrétienne, n'a absolument rien de cosmopolite ou métissolatre. Elle a toujours, défendu l'identité raciale, ethnique & religieuse de la France, afin de garantir son unité.

--> Oui, naturellement, la nation Française est "raciste", mais à travers l'Histoire, elle aura subit des agressions par les Juifs, Protestants et Noirs Africains, qui va diviser la société Gauloise, servant par la suite, les projets de la République.

--> Ce qui bouscule totalement les idéologies actuelle républicaines Judéo-Maçonniques, d'une volonté de faire croire que la France est un métissage de peuples.

--- un énorme mensonge --

--> Par la suite, la République, détentrice des droits de l'homme, poursuivra l'Esclavage des noirs, dans les colonies africaines, pour arriver fin XXème siècle, début XXIème siècle,, nous en faire des "français" plus français, que nous. Pour réaliser le projet de la République Universelle

La Monarchie Catholique Gauloise, n'a rien à voir avec l'Eglise Moderniste (Vatican 2) & les propagande Républicaine, judéo-maçonnique, qui, nous vout une Haine vicérale.

--> Vous avez compris pourquoi si la France redevient Monarchique & Catholique, le très grave danger pour l'ordre mondial, c'est toutes les idéologies véhiculées qui tomberont.

--> De quoi, aussi envoyer chier, les "Royalistes" & leurs mouvements existant, en France avec leurs prétendants (Jean IV-Duc de Vendôme (orléanais) // Louis-alphonso "Louis XX"), qui sont très anti-raciste & modernistes, donc cosmopolite...ça n'est pas la voie de la véritable Monarchie Française, qui a toujours rejeter les étrangers (la société cosmopolite) & toutes les hérésies religieuses ou sectes, hors du royaume de France.

Le Partie de la France Monarchique [P-F-M], suit la voie de nos ancêtres, dans une défense saine & Chrétienne, de notre identité raciale, ethnique & religieuse

Pour Dieu & le Futur Roi

Vive la France & Vive le P-F-M

#monarchie #loiroyaumedeFrance #RetourdelaFrance #reinformation