Confirmation des idées du P-F-M: L’élection de Luiz-Philippe d’Orléans-Bragance au parlement Brésilien

October 19, 2018

Oui en effet, quelle surprise !! Des Monarchistes s'investissent en politique pour sauver le Brésil, ce qui confirme les analyses du P-F-M à travers ce blog, du combat politique & électoral nécessaires à tout retour de la Monarchie. 

Essayons de comprendre pourquoi, le nom des Orléans apparaît dans cette histoire.

Plongeons dans l'Histoire de la Maison Impériale des Bragance-Orléans. (que font des Bourbons d'Orléans, nos Orléans Français, dans les affaires de la Couronne Impériale du Brésil) --- Oui ils enmerdent le monde partout & encore une fois, dès qu'il y a des Orléans, il y a une illégitimité à la branche dynastique d'accéder au trône). Le cas du Brésil, montre encore une fois, les choses).

--> La prétention à la Couronne impériale du Brésil & assez similaire, à notre situation en France, elle élimine les Orléans encore une fois de plus (montrant leurs perfidies) & permet de part l'histoire & les faits historiques d'en écarter cette branche d'usurpateurs.

 L’empire du Brésil (en portugais : Império do Brasil)  est une entité politique qui occupe, au XIXème siècle, sensiblement les territoires qui constituent le Brésil actuel. Il s'agit alors d'une monarchie constitutionnelle parlementaire  et représentative dont les souverains successifs sont les empereurs Pierre Ier et Pierre II, tous deux membres de la maison de Bragance, une branche de la dynastie capétienne vieille de mille ans.

 

D'abord colonie du royaume de Portugal, le Brésil devient le siège de l'empire colonial portugais en 1808, lorsque le futur roi Jean VI, alors régent de Portugal, s'enfuit de son pays après son invasion par les troupes de Napoléon Ier., qui refuse d’adhérer au blocus continental dirigé contre le Royaume-Uni en 1807.

La famille royale s'installe alors avec son gouvernement dans la ville brésilienne de Rio de Janeiro.

---> Quelques années après la libération du Portugal, Jean VI retourne en Europe en 1821, mais laisse son fils aîné et héritier, l'infant Pierre, à la tête du Brésil en qualité de régent.

Le 7 septembre 1822, le prince Pierre déclare l'indépendance du Brésil et, après une guerre victorieuse contre le royaume de son père, il est proclamé premier empereur du Brésil le 12 octobre sous le nom de Pierre Ier (connu sous le nom de Pierre IV du Portugal Surnommé « le Libérateur »1 ou « le Roi soldat », il règne sur le Brésil du 12 octobre 1822 au 7 avril 1831 et sur le Portugal entre le 10 mars et le 2 mai 1826.

 

L'Empereur abdique en 1831, pour son Fils Pierre II-Empereur du Brésil, de son nom complet (Pedro de Alcântara João Carlos Leopoldo Salvador Bibiano Francisco Xavier de Paula Leocádio Miguel Gabriel Rafael Gonzaga), né le 2 décembre 1825 à Rio de Janeiro et mort le 5 décembre 1891 à Paris (8e arrondissement),

--- Empereur du Brésil de 1831 à 1889. Surnommé « le Magnanime »,  il est le second et dernier dirigeant de l'Empire du Brésil, sur lequel il règne pendant plus de 58 ans. Membre de la maison de Bragance, il aurau 4 enfants 

 

--> Prince Alphonse du Brésil (23 février 1845 –11 juin 1847)

--> Princesse Isabelle du Brésil (29 juillet 1846 –14 novembre 1921) -- épouse le prince Gaston d'Orléans (1842-1922), comte d'Eu (petits fils de Louis-Philippe 1er , Roi des Français).... l'actuel « comte de Paris » est un de leurs descendants.(Maison des Orléans)

--> Princesse Léopoldine du Brésil (13 juillet 1847 –7 février 1871) -- épouse le prince Louis Auguste Marie Eudes de Saxe-Cobourg-Kohary (Maison de Saxe-Cobourg-Kohary)

--> Prince Pierre-Alphonse du Brésil (19 juillet 1848 – 9 janvier 1850)

 

c'est sa fille aînée Isabelle qui devient Régente, de l'empire brésilien le 9 janvier 1850.

L'Empereur entame rapidement des négociations avec diverses familles royales d'Europe afin de marier sa fille et arrête son choix sur le Comte d'Eu .

--- La maison impériale est renversée lors d'un coup d'état perpétré le 15 novembre 1889 par des officiers militaires aidés des propriétaires terriens, dont on venait de leur arracher l'esclavage des mains pas la signature de la Loi d'Or, ordonnée par Isabelle d'Orléans-Bragance alors Régente (13 mai 1888). Lors de cette signature, le baron de Cotegipe déclare à la Régent :«Votre Altesse a libéré une race, mais elle a perdu le trône».

 

-- qu'est ce qui c'est passé --

Les mesures prises par le gouvernement inquiètent les républicains et les militaires positivistes.

Mais, se rendant compte que ces dispositions minent le pouvoir et favorisent leurs propres fins, les républicains poussent le gouvernement à prendre d'autres décisions analogues.

---> La réorganisation de la Garde nationale est lancée par le gouvernement en août 1889 et la création d'une force rivale pousse des officiers dissidents à envisager des mesures désespérées.

Pour les républicains et les militaires, c'est « maintenant ou jamais ». 

Bien que la majorité de la population n'ait aucun désir de changer de forme du gouvernement, les républicains commencent à faire pression sur les militaires positivistes pour renverser la monarchie.

--- Ces derniers réalisent un coup d'État et instituent la république le 15 novembre 1889.

Dans un premier temps, les quelques personnes qui voient ce qui se passe ne se rendent pas compte qu'il s'agit d'une rébellion. L'historienne Lídia Besouchet note que : ""rarement une révolution n'a été aussi réduite"".

Pendant toute l'épreuve, Pierre II ne montre aucune émotion, se souciant apparemment peu de l'issue des événements.

Il rejette toutes les propositions que lui font les politiciens et les chefs militaires pour réprimer la rébellion.

Quand l'empereur entend la nouvelle de sa déposition, il la commente simplement de ces mots :

« S'il en est ainsi, je prendrai ma retraite, j'ai assez travaillé et je suis fatigué ; je vais aller me reposer ». Pierre II part donc en exil avec sa famille le 17 novembre.

 

Depuis , le Brésil est une République, mais, les querelle dynastiques resurgissent du notement du aux mariages avec la Maison des Orléans & la Maison de Saxe-Cobour-Kohary, mais aussi par quelques intrigues que nous allons soulever, comme avec les Lois fondamentales du Royaume  & l'histoire de France, les Orléans sont toujours sortis des sucessions dynastiques & toujours dans leur volonté d'usurper les couronnes.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

** La dynastie des Orléans (Bourbons d'Orléans, dynastie de Louis-Philippe 1er , Roi des Français) **

 

--- Le mariage ne donne pas à Gaston d'Orléans le titre de prince impérial, que la constitution ne prévoyait pas d'attribuer au mari de l'héritière présomptive de la couronne, et que le traité de mariage ne prévit pas non plus.

La princesse Françoise, deuxième sœur de l'empereur Pierre II, intervient néanmoins en 1870 pour que le monarque fasse donner ce titre de prince impérial à Gaston (qui est doublement son neveu par alliance, car Françoise est mariée au prince de Joinville, oncle paternel de Gaston) par les Chambres (la Chambre des députés et le Sénat).

-- Pierre II ne donne pas suite à cette requête : irrité par cette demande de sa sœur, il lui intime de ne pas se mêler de cette question (tu não tens nada que te meter neste negócio) ---

 

=> très important à comprendre, les Orléanais ne disposent ASBOLUMENT pas du titre de Prince Impérial du Brésil de la Maison Orléans-Bragance

 

------------------------------------------------

Le 15 octobre 1864, Gaston d’Orléans (Petit Fils de Louis Philippe 1er -- fils de Louis d'Orléans (1814-1896) épouse, à Rio de Janeiro, la princesse impériale du Brésil, Isabelle de Bragance (1846-1921), fille aînée et héritière de l’empereur Pierre II du Brésil (1825-1891)..... Ils auront 4 enfants.

  • la princesse Luísa Vitória de Orléans e Bragança (1874-1874) 

  • le prince Pedro de Alcântara Luís Filipe Maria Gastão Miguel Gabriel Rafael Gonzaga de Orléans e Bragança(1875-1940), prince impérial (1891-1908), qui épouse en 1908 la comtesse tchèque Elisabeth Dobrzensky de Dobrzenicz (1875-1951)...... Ce sont les grands-parents de l’actuel prétendant orléaniste au trône de France, Henri d’Orléans (1933), comte de Paris. Au Brésil, Fondateur de la branche de Petropolis de la maison d'Orléans-Bragance.

  • le prince Luís Maria Filipe Pedro de Alcântara Gastão Miguel Rafael Gonzaga de Orléans e Bragança (1878-1920), prince impérial (1908), qui s’unit à Marie-Pie de Bourbon-Siciles (1878-1973). Au Brésil, fondateur de la branche de Vassouras de la maison d'Orléans-Bragance ;

  • le prince Antônio Gastão Filipe Francisco de Assis Maria Miguel Gabriel Rafael Gonzaga de Orléans e Bragança(1881-1918), sans alliance

 

*** Renonciation au trône du Prince Impérial Dom Pedro de Alcantara (Dynastie Petropolis de la Maison Orléans Bragance) ***

C’est au sein de l’Empire austro-hongrois que le Prince impérial va faire son service militaire. C’est encore au sein de la monarchie danubienne que Dom Pedro de Alcântara rencontrera sa future épouse , la comtesse Élisabeth Dobrzensky de Dobrzenicz. .

--- Une relation que condamne sa mère qui rêve pour son fils d’une alliance plus prestigieuse. Non issue d’une maison souveraine, tchèque de surcroît,., jugeant cette union comme morgantique (l'union entre un souverain, un prince ou comte d'une maison régnante, avec une personne de rang inférieur, une ROTURIERE... L'épouse est alors qualifiée d'« épouse morganatique »).

-- la Princesse Impériale Isabelle désapprouve ce qu'elle considère comme une mésalliance dynastique. Il faudra toute la ténacité du prince héritier pour que l’ancienne régente impériale accepte ce mariage mais sous la seule condition que

---> Dom Pedro de Alcântara renonce à ses droits à la couronne du Brésil. Au début réticent, le Prince tente de négocier mais devant l'entêtement de sa mère, il accepte et abdique ses droits dynastiques (il conserve néanmoins son prédicat d'Altesse impériale et royale ainsi que pour sa descendance) le 30 octobre 1908, en faveur de son frère cadet, le prince Louis d’Orléans-Bragance (1878-1920), qui devient prince de Grão Pará et héritier du trône.

**** Seul ses descendants sont les héritiers légitimes & Prince Impérial du Brésil **** 

 

L’acte de renonciation fut rédigé en trois exemplaires, tous signés par Pedro de Alcântara devant sa mère à Cannes et fut transmis à tous les mouvements monarchistes brésiliens le 9 novembre suivant. Ce qu’acta le fameux Almanach du Gotha, bible de la noblesse européenne.

 

--- Extrait de l'acte d'abdication ---

"Príncipe Dom Pedro de Alcântara de Orléans e Bragança.

Eu o Principe Dom Pedro de Alcantara Luiz Philippe Maria Gastão Miguel Gabriel Raphael Gonzaga de Orléans e Bragança, tendo maduramente reflectido, resolvi renunciar ao direito que pela Constituição do Imperio do Brazil promulgada a 25 de Março de 1824 me compete à Corôa do mesmo Pais. Declaro pois que por minha muito livre e espontanea vontade d’elle desisto pela presente e renuncio, não só por mim, como por todos e cada um dos meus descendentes, a todo e qualquer direito que a dita Constituição nos confere á Corôa e Throno Brazileiros, o qual passará ás linhas que se seguirem á minha conforme a ordem de successão estabelecida pelo Art. 117. Perante Deus prometto por mim e meus descendentes manter a presente declaração. .... Cannes, 30 de outubro de 1908

-- Pedro de Alcântara de Orléans e Bragança"

-- Prince Dom Pedro de Alcântara d'Orléans-Bragance

-- "Prince Dom Pedro de Alcântara d'Orléans-Bragance

----------------------------

Moi, prince Dom Pedro de Alcântara Louis Philippe Gaston Marie Michel Gabriel Raphael Gonzague d'Orléans-Bragance, après avoir mûrement réfléchi, a décidé de renoncer au droit que m’octroie la Constitution de l'Empire du Brésil et promulguée le 25 mars 1824, de porter la couronne. Je déclare que je suis en pleine possession de mes moyens et présente spontanément ma renonciation non seulement pour moi, mais également pour chacun de mes descendants actuels et à venir des droits que nous octroie ladite Constitution sur la Couronne et le trône brésilien selon l’ordre de succession , article 117. Je promet devant Dieu pour moi et mes descendants que cette déclaration sera maintenue.

Cannes, 30 octobre 1908 "

 

Le mariage sera célébré le 14 novembre 1908 en l'Église Notre-Dame de Versailles (France)

 

--- Descendances ---

Le 14 novembre 1908, Pierre contracte une union (désapprouvée par Isabelle du Brésil) avec la comtesse Elisabeth Dobrzensky de Dobrzenicz (Alžběta Dobřenská z Dobřenic (1875-1951).... fille du comte Jean Wenceslas Dobrzensky de Dobrzenicz et de son épouse la comtesse Elisabeth Kottulinsky de Kottulin.

 

Pedro de Alcântara de Orléans e Bragança et son épouse, de cette union naissent cinq enfants :

  • Isabelle d'Orléans-Bragance (1911-2003) --- Princesse d'Orléans-Bragance ...... qui épouse en 1931, Henri VI d'Orléans (1908-1999), Comte de Paris et prétendant orléaniste au trône de France (MARIAGE entre cousin ??) 

  • Pierre-Gaston d'Orléans-Bragance (1913-2007) --- Prince d'Orléans-Bragance et prétendant au trône du Brésil ...... qui épouse en 1944,  la Princesse Espérance de Bourbon-Siciles (1914-2005) dont six enfants

  • Françoise d'Orléans-Bragance (1914-1968)--- Princesse d'Orléans-Bragance.... qui épouse, en 1942, Duarte II de Bragance (1907-1976),duc de Bragance, dont trois enfants.

  • Jean d'Orléans-Bragance (1916-2005) --- Prince d'Orléans-Bragance ..... qui épouse, en 1949, Fatima Scherifa Chirine (1923-1990), dont il divorce en 1971. En 1990, il se remarie à Teresa Leite (1929). Dont un enfant du premier mariage.

  • Thérèse d'Orléans-Bragance (1919-2011) --- Princesse d'Orléans-Bragance .... qui épouse Ernest Martorell y Caldero (1921-1985) dont postérité.

 

En 1937, le Prince revient sur sa renonciation. Dans une interview accordée à la presse, il affirme que son

""abdication ne répondait pas aux exigences de la loi brésilienne, que les brésiliens n’avaient pas été consultés par référendum et que les protocoles exigés pour un tel acte n’était pas réunis"".

De facto, il se considérait comme le prétendant (Pierre III) au trône puisque la loi de 1824 ne prévoyait rien pour les mariages des princes brésiliens en exil

 

=> Assez cocasse de mentir & d'usurper l'acte d'abdication de son père pour justifier des prétentions Impériales !!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*** Les Orléans des Opportunistes & fourvoyeurs de couronnes ***

 

--- Pacte de famille---

Le 26 avril 1909 à Bruxelles est signé entre la maison impériale du Brésil et la famille des Bourbon-Orléans, un pacte dit de « famille » qui ré-intègre les descendants d’Isabelle du Brésil.

---> Pierre d’Alcantâra y apposera sa signature. Voulu par le Comte Gaston d'Orléans qui s'inquiétait de voir sa famille perdre ses privilèges (notamment après la renonciation de son fils aîné), théoriquement, ce pacte de famille fait de la maison impériale du Brésil les héritiers du trône de France en cas d’extinction totale de la Maison d’Orléans. Un traité signé non sans un certain désaccord manifesté par Philippe VIII d'Orléans.

Ce pacte fut d'ailleurs fort critiqué par les légitimistes et partisans de Charles XI qui non seulement ne reconnaissait pas au Duc d'Orléans de pouvoir décider du statut des Princes Bourbons autant qu'il introduisait curieusement le principe de nationalité alors inconnu des lois de succession au trône de France. La renonciation du Prince Pierre d'Alcantâra est d'ailleurs reconnue par la partie légitimiste française.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Extrait du pacte de Famille

Philippe, duc d'Orléans, chef de la Maison de France, à tous ceux qui ces présentes verront Salut.... Considérant qu'il importe à Notre Maison de mettre fin à un différend qui dure depuis plusieurs années et qu'il est de Notre devoir de saisir l'occasion qui s'offre à Nous de le faire et d'éviter ainsi pour toujours une difficulté possible concernant l'accession à la Couronne de France.

 

Vu la lettre que Nous a fait remettre Notre très cher Oncle le Comte d'Eu dans laquelle il Nous adresse ses demandes et formule les engagements que lui et les siens prendraient si ces demandes lui étaient accordées....Vu l'avis unaniment exprimé par les Princes de Notre Maison....Considérant d'autre part que la Maison Royale de France est en tout temps la principale, mais actuellement, en l'état présent des choses, la seule gardienne de sa Tradition et aussi de ses Droits, qu'en conséquences elle peut et doit régler elle-même les questions qui se présentent et qui intéressent son Droit Traditionnel et que lorsqu'après un mûr examen, après s'être entouré de toutes les garanties nécessaires, animé du seul désir de sauvegarder ses légitimes intérêts, de maintenir la Tradition et le Droit de faire justice, elle se prononce sur ces questions par l'organe de son chef, sa décision s'impose à tout Prince et adhérents, autant que le pourrait faire un texte de loi....Considérant que telles sont les conditions de la circonstance présente : Nous avons déclaré et déclarons ce qui suit :

 

---> 1 - Notre très cher Oncle le comte d'Eu, reconnaissant dans la note qu'il Nous a fait donner que ses trois fils, issus de son mariage célébré en 1864, avec la Princesse Impériale Isabelle, alors héritière immédiate au Trône du Brésil, sont membres de la Maison Impériale du Brésil et qu'eux et leurs descendants constituent une Maison distincte de l'ensemble des branches de la Maison d'Orléans, composant actuellement la Maison de France, Nous demande de reconnaître en France, à ces Princes et à leur descendance masculine, princière et légitime, les Honneurs des Princes de la Maison de France.

Il nous a été d'autre part représenté, pour motiver cette demande, qu'il pourrait arriver que la succession féminine admise au Brésil fit sortir la Couronne du Brésil de la descendance masculine du Comte d'Eu et éloignât assez ladite descendance de l'accession à la Couronne Brésilienne pour que la qualité de Princes Brésiliens ne leur fut plus reconnue et qu'ils perdissent ainsi toute qualité princière.

--- Voulant obvier à une telle possibilité pour des Princes masculinement et si récemment issus de Notre Maison....Voulant aussi leur assurer, dans la mesure où Nous le pouvons et la qualité princière et les Honneurs des Princes de la Maison de France....Voulant également - et il nous plaît - leur donner ainsi qu'à Notre très cher Oncle, le comte d'Eu, un gage de Notre affection de bon et proche parent, et un témoignage de Notre confiance dans la loyauté des engagements qu'ils prennent solennellement ici et auxquels est lié ce que nous leur accordons.

 

Nous reconnaissons au comte d'Eu, à ses trois fils et à leur descendance masculine, princière et légitime, outre les Titres d'Altesses Impériales ou d'Altesses qui leur appartiennent de droit, le Titre d'Altesses Royales....Nous reconnaissons aux trois fils du Comte d'Eu et à leur descendance masculine, princière et légitime les Titres de Princes et Princesses d'Orléans et Bragance.

 

---> 2 - Nous reconnaissons selon la demande à Nous faites par le comte d'Eu, les susdits Princes, fils du Comte d'Eu présentement idoines à la Collation de Titres Princiers Français à l'exclusion des Titres d'Apanages. Celle collation dépendant toutefois uniquement de Notre Volonté et celle de Nos Successeurs.

 

---> 3 - Nous maintenons et confirmons Notre note du 15 juillet 1901 en tant qu'elle constate l'ordre d'accession à la Couronne et règle les rangs et préséances à observer dans toutes les cérémonies ayant un caractère officiel, politique ou national français. - Cela déclaré, Nous consentons volontiers à la demande de Notre Oncle, le Comte d'Eu au sujet des réunions ou cérémonies de famille, en ce sens que lorsque la réunion ou cérémonie sera exclusivement familiale ou bien lorsque Nous aurons décidé qu'on devra prendre rang non par ordre d'accession à la Couronne, mais par rang de parenté, soit par rapport à Nous-même, soit par rapport aux Personnes Princières vivantes ou défuntes auxquelles il s'agirait de rendre honneur, le Comte d'Eu ainsi que sa postérité masculine, princière et légitime pourront prendre le rang que leur assignera cette parenté, ainsi que cela a déjà eu lieu pour d'autres parents ou alliés de Notre Famille, y compris des non princes et des princes de Maison Souveraines Etrangères.

 

---> 4 - Le Comte d'Eu et ses fils s'engagent ici solennellement pour eux et leurs descendance à ne faire valoir de prétentions à la Couronne de France et à la position de Chef de la Maison de France qu'en cas d'extinction totale de toutes les branches princières françaises composant actuellement la Maison de France. Nous prenons acte de cet engagement solennel qui aura son effet et sera établi par l'apposition des signatures de ces Princes à Notre présente Déclaration....Nous déclarons cet engagement ainsi inviolable, aussi ferme et inébranlable que s'il eut été pris avec Serment devant une Assemblée compétente de la Monarchie.

 

---> 5 - Le Comte d'Eu et ses fils s'engagent également en leur nom et au nom de leur descendance à ne point contester à la branche du Duc d'Alençon la possession du Titre de Duc de Nemours....Nous déclarons tout ce qui est ci-dessus convenu et arrêté ferme et stable à toujours quelques circonstances qui puissent survenir....En foi de quoi Nous reconnaissons Notre présente Déclaration de Notre Seing et du Sceaux de Nos Armes et Nous la faisons signer par tous les Princes participants....Et sur une expédition originale de Notre présente Déclaration remise à Chacun des Princes Nos Oncles.

 

Fait à Bruxelles le vingt sixième jour du Mois d'Avril de l'an de grâce mil neuf cent neuf.

 

                            Philippe                           

                            Duc de Montpensier                        Gaston d'Orléans

                            Robert d'Orléans                             Pierre d'Orléans et Bragance

                            Jean d'Orléans                                 Louis d'Orléans et Bragance

                            Ferdinand d'Orléans                        Antoine d'Orléans et Bragance

                            Emmanuel d'Orléans

                            Pierre d'Orléans"

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Désormais, Trois branches de la maison impériale vont prétendre au trône brésilien.

---> Celle de Pétropolis , du nom de l'ancienne capitale impériale où réside Dom Pierre Gaston d'Orléans-Bragance

---> celle de Vassouras, incarnée par Dom Louis-Gaston d'Orléans-Bragance.

--> Une minorité de monarchistes brésilien soutient également les droits de la maison de Saxe -Cobourg Kohary sur le trône du Brésil.

 

Lignée Vassouras (prétendant & successeur Légitime au trône Impérial du Brésil)

  • Dom Pierre-Henri d'Orléans-Bragance (1921–1981)

  • Dom Louis-Philippe d'Orléans-Bragance (né en 1969)

 

*** Lignée de Pétropolis ***

  • Dom Pierre d’Alcantara (1875-1940)

  • Dom Pierre-Gaston d'Orléans-Bragance (1913-2007)

  • Dom Pierre-Charles d'Orléans(Bragance (né en 1945)

 

*** Lignée Saxe-Cobourg-Kohary ***

  • Dom Pierre -Auguste de Saxe-Cobourg Gotha Kohary (1866-1934)

  • Dom Rainier de Saxe-Cobourg Gotha Kohary (1900-1945)

  • Dom Thérésa de Saxe-Cobourg Gotha Kohary (1902-1990)

  • Dom Carlos Tasso de Saxe-Coburgo -Bragança-Kohary (né en 1931)

 

 

Comme vous pouvez le constater par vous même, la "guerre" de succession pour la couronne Impériale du Brésil, ressemble assez à ce que nous subissons en France. Sauf que dans le cas du Brésil, il y a un véritable prétendant légitime les Orléans-Bragance de la dynastie des Vassouras avec Louis-Philippe Orléans Bragance.

--- Nous avez pu comprendre que de part l'histoire & les faits, certains s'inventent tout un tas de prétentions ou tout simplement ouvertement falsifier les faits historiques pour satisfaire leur caprices illégitimes.

En France, les Légitimistes avec leur Espagnols Louis Alphonso--Duc d'Anjou est de la même trempe que la lignée Prétropolis, des menteurs & manipulateurs. Les Saxe-Cobourg-Kohary, sont comme les partisans de la dynastie Impériale de Napoléon, totalement sans intérêt... Alors, vous allez me dire, les Orléans ? 

--- Oui encore eux, qui même en étant au Brésil, se font écartés du pouvoir totalement, de part les faits historiques & les règles dynastiques (decidement même au Brésil, c'est la même chose qu'en France, que les partisans des Orléans se fassent une raison, pardi !!)....Chez nous, en France,ça serait un sacrilège d'avoir des Orléans puis nous avons plus de lignée légitimite. Les Bourbons sont éteints & les Orléans des complôtistes & des usurpateurs d'une branche de régent dans notre Histoire de France.

 

--- J'ai voulu vous montrez ce qui se passe au Brésil pour plusieurs raisons:---

1) Vous montrez que la Monarchie n'est absolument pas désuet et très d'actualité, pour sauver nos pays, le Brésil, vous en fait la démonstration.

2) Ce cas confirme, les analyses du P-F-M, qu'il faut revenir dans le combat politique & celà fonctionne totalement.

3) La Monarchie est l'avenir & la solution du renouveau politique.

 

En vous laissant découvrir ce qui se passe au Brésil, souhaitant bien évidement que l'Empereur du Brésil puisse revenir sur son trône & repondre aux aspirations du Peuple Brésilien à revenir auprès de leur véritable racines, traditions & identité.... Vive la Monarchie.

--- Voici l'article du BLOG de la Couronne, qui va vous expliquez, la situation ---

-- Cliquez --

 

Pour Dieu & le Futur Roi

Vive le P-F-M & Vive la France

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags